Cette année je fais partie de l’équipe régionale de Centraide au Bas Saint Laurent, je suis une fière ambassadrice de cette cause qui lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale.  En cette période de campagne de levée de fonds sur le thème « Soutenons notre équipe locale », j’avais envie de parler de Sébastien qui utilise les services d’un organisme financé par Centraide à Rimouski.

Sébastien, c’est comme un athlète et sa vie c’est comme un marathon. Il vient tout juste de parcourir 38 km mais sa course il l’a faite sur les genoux!  Imaginez un peu…

Sébastien a les genoux complètement foutus et il n’en peut plus. Le problème, c’est qu’il ne sait pas comment courir autrement. Il voit bien que ca fait mal et qu’il n’avance pas vite, mais Sébastien ne connait que cette technique. Il ne lui reste que les 4 derniers kilomètres à parcourir, mais ceux-ci il les trouve trop difficiles:

« C’est pas vrai que je vais finir ma course dans ces conditions! J’aimerais mieux courir debout… comme tout le monde.» Alors au lieu de terminer sa course, il la recommence du début. Il repart à zéro …avec pour seul objectif de pouvoir passer la ligne d’arrivée solide sur ses deux pattes et la tête haute!

En réalité, Sébastien a tout connu : après l’intimidation et  les abus sexuels, il a voulu s’aider un peu alors il a gouté à la drogue et l’alcool. Ça l’a tellement aidé qu’il a pu aussi gouter à la violence, la fuite, la monoparentalité, la perte d’emploi, les tentatives de suicide. Ça parait gros comme bouchée à avaler pour une seule personne mais c’est pourtant la vérité.

Un jour, il a trouvé la force de se dire « J'arrête...Je me retrousse les manches ... Je veux goûter à ma vraie vie, je veux être libre »

Sébastien, c’est un héros, un vrai qui n’a pas de cape, pas de masque mais qui possède une volonté à toute épreuve pour se sortir de sa condition.

Sébastien, c’est une vraie histoire de vraie personne qui n'a plus rien ni plus personne mais qui puise en lui la force de s’en sortir, de réapprendre, de briser son schéma pour une nouvelle vie. Sébastien, il réapprend à courir debout pour que son marathon ait une belle fin et pour passer la ligne d’arrivée fier et heureux. Aujourd’hui Sébastien se cherche un projet professionnel, il caresse l’espoir de devenir intervenant social pour aider à son tour.

Sébastien a fait le premier pas. Il a aussi eu la chance de trouver des organismes pour l’accueillir et l’aider à faire le deuxième pas, puis le troisième. Sébastien le dit «  sans eux je ne sais pas où je serai, ici c’est chez moi ! »

Sébastien, je t'admire, du plus profond de moi. Je souhaite que tous les gens en détresse aient ta force et ton intelligence. Josianne, Éric, Jonathan et Céline, les intervenants qui ont accompagné Sébastien, je vous admire de la même façon.

Je ne sais pas quoi vous dire à part que je suis petite, petite comme rien. Moi je coure seulement 10km, sur mes deux jambes, avec une famille qui me pousse dans le derrière comme une équipe de professionnels qui s’assure que je vais bien! Alors des défis dans la vie, je n’en ai pas vraiment comparé à Sébastien!

Là, je le regarde se reconstruire et je le trouve grand.  Il me donne de l’espoir et il me rappelle exactement pourquoi j’aime tant les êtres humains.

Demain, Sébastien, ça peut être vous, ça peut être moi ou pire encore, ça peut être mes enfants… Donnons à Centraide pour soutenir les travailleurs communautaires et les bénévoles sans qui les gens qui n’ont plus de ressources familiales, financières ou psychologiques n’auraient pas les moyens de se reconstruire.

Leur équipe à eux, c’est nous, c’est vous! 

Faites un don!

centraide2